mercredi, octobre 11, 2006

Déboires logistiques

Devenir importateur s'apparente souvent à effectuer un parcours du combattant.

Construisez votre gamme de vins, trouvez les clients, et les commerciaux qui vont vous aider à vendre les vins.
Mettez-vous en règle avec les services des douanes, plus tatillons et pernicieux que jamais.
Trouvez un lieu de stockage adapté à la conservation du vin et agrée auprès des douanes, ce qui relève du défi.
Négociez avec les fournisseurs des délais de paiement, des approvisionnements, des groupages logistiques pour limiter les frais, souvent très élevés.
Trouvez un transporteur fiable et réactif capable d'effectuer les enlèvements dans les meilleures conditions.

Lorsque vous croyez avoir triomphés de ces épreuves, et que vous attendez les vins, patatras :
Le transporteur chargé d'un petit enlèvement en Italie vous informe que le camion dont il était sans nouvelles (avec vos 700 bouteilles à l'intérieur) a été localisé et est immobilisé, car le chauffeur est en garde à vue, sans qu'on puisse vous donner plus de détails.
Bon.
A t'il truffé mes palettes de sachets de poudre, ou bien a t'il continué son chemin après avoir copieusement testé la qualité de ma marchandise ??

Et encore, Italie-France, cela limite les risques. Je fais venir deux palettes d'Afrique du Sud dans les jours prochains, imaginez ce qu'un transporteur peut m'apprendre : cyclone, vague scélérate, piratage, mutinerie, etc...le suspens est fantastique !!!!

Allez, je vous tiendrais au courant. On a pas fini de rigoler, à mon avis....

1 Commentaires:

At 5:40 PM, Anonymous Fabrice said...

Votre travail doit être très intéressant. Mais j'imagine en effet que les choses ne doivent pas être faciles au début, notamment pour se faire un réseau. En tous cas, si ce qui vous plaît, accrochez-vous! Si vous désirez des contacts d'excellents producteurs français, faites-moi savoir. J'ai des noms!
Bonne continuation!
Fabrice http://vinsurvin.blog.20minutes.fr/

 

Enregistrer un commentaire

<< Accueil